We used to be friends


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eve Mason
FIRE WALK WITH ME• It wasn't lust, it was chemistry ♥
avatar

Féminin
Age : 30
Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 26/08/2007
I-Pod Top Song : Rachel Stevens - Silk ♥
Mood : Busy & melancholic
Copyright : Silk Stocking
Where can I find You? : On a mission but shhhh that's a secret ; )

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
3/5  (3/5)

MessageSujet: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 1:03

    Je me sentais mieux. J’avais décidé d’oublier toute cette histoire. Peut-être qu’on en reparlera plus tard. Peu importait. J’avais toujours dans l’idée de lui parler, de lui expliquer des choses. Je ne savais pas si ça servirait à grand-chose, mais je devais le faire. Je ne voulais pas de malentendus entre nous. Je voulais que tout soit clair. Mais je n’allais pas lui en parler aujourd’hui. Non, aujourd’hui, la journée était dédiée à Sam, à notre première vraie journée à tous les trois. Nous étions tous les trois prêts à partir. J’avais arrangé Sammy, Il portait un pantalon beige à poches, et un polo à rayures rouges et bleues ♥. Ses beaux cheveux blonds étaient plaqués contre son crâne. Il était vraiment trop mignon. J’avais décidé que nous prendrions ma voiture, pour plus de « sécurité ». En revanche, j’avais laissé Adam conduire. De temps à autres, je posai ma main sur la sienne alors qu’il changeait de vitesse. Nous nous échangions des sourires complices. La petite scène de tout à l’heure n’était plus qu’un mauvais souvenir. Je souris lorsque je m’aperçus qu’Adam ne s’était pas trompé une seule fois sur la route. Alors qu’il n’avait pas mis les pieds dans cette ville depuis sept ans. J’étais fière de lui (a). Nous nous garions à l’ombre, à proximité du parc d’Athens. Je ne sortais pas tout de suite le nécessaire à pique-nique, je n’avais pas prévu qu’on mange tout de suite. Je glissai à l’oreille d’Adam le programme que j’avais imaginé.

    « Je pensais qu’on pourrait commencer par le zoo, comme il est onze heures. On mangerait après, on n’est pas pressé. Sammy pourrait peut-être faire une petite sieste dans l’herbe, à l’ombre. Et puis il pourrait jouer ensuite. On ne rentrera pas trop tard, je voulais faire quelques courses pour demain. »

    Je sortais Sammy de la voiture. Il reconnut le par cet commençait à sauter partout. Il emprisonna mes jambes de ses bras pour me faire un câlin. D’une, il adorait les animaux. Je me demandais s’il n’allait pas devenir un scientifique, comme son père. Et de deux, il me réclamait le zoo depuis tellement longtemps. Il avait bien mérité sa petite visite. Je le hissai jusqu’à ma tête pour lui faire un câlin accompagné d’un bisou. Il n’avait plus l’air de m’en vouloir pour tout à l’heure. Comme Adam, remarquai-je alors que je lui jetai un regard amusé. Nous entrions dans le parc, Sam nous tenait la main à tous les deux. Nous formions un si beau portrait de famille. Sam était très excité par la visite, il riait et faisait l’idiot. J’adorais quand il était comme ça. Le zoo se trouvait en plein milieu du parc. Après quelques minutes, nous y arrivions. Je payais les tickets, et nous commencions notre visite. Sam me posait beaucoup de questions. J’avais toutes les réponses, et lui répondait avec joie. Je sentis mon téléphone vibrer dans mon sac. Je m’excusai auprès de mes deux amours et m’éloignai légèrement.

    « Allo ? »
    « Bonjour la belle ! » Entendais-je, à l’autre bout du fil, d’une voix endormie mais espiègle. Je souris.
    « David ! Mon dieu, tu es levé ? A cette heure-ci ? »

    Je ris légèrement. Je jetai un œil vers Sammy. Il me regardait également. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, puis se tourna vers Adam. J’eu le temps de n’entendre que « Papa ? », avant que David ne me réponde. Je l’écoutai à peine, tellement j’étais émue par le mot qu’il venait de prononcer. Je sais, c’était totalement stupide. Mais c’était beaucoup pour moi.

    « Je ne me suis pas encore couché, figure-toi. Je reviens d’une belle fête. J’ai traîné pas mal, j’ai bu. Je me suis retrouvée dans le lit d’une jolie blonde. C’était une bonne nuit, je crois. » Je ris de plus belle.
    « Tu n’en es même pas sur ? »
    « J’ai du mal à me souvenir de ce que j’ai fait avec elle. J’ai du dormir une heure ou deux, elle a du me droguer pour abuser de mon corps, je ne vois que ça. » Nous riions tous les deux.
    « Tu devrais essayer une petite séance d’hypnose, mon cher, peut-être te souviendrais-tu de toutes les horreurs qu’elle t’aura faites. Tu as vu mon petit mot, je suppose, sinon tu ne m’aurais pas appelé pour me raconter tes histoires nocturnes. »
    « Tout à fait, tu es très perspicace, ma chère. D’ailleurs, j’ai vu une très belle voiture garée dans ton allée. Je suppose que tu m’as invité pour une raison précise. Sachant que cette voiture pourrait difficilement appartenir à une femme, et qu’aucun membre de la gent masculine n’entre chez toi à part moi… » Je comprenais qu’il faisait mine de réfléchir. « J’en ai conclu que ton cher amour perdu a refait surface et que tu m’invites à le rencontrer ? »

    J’eu un léger rire gêné. Il devinait presque tout de moi, c’en était presque agaçant.

    « Tu as deviné. Alors, tu seras là ? J’ai invité mes parents, mes sœurs & Maddie. »
    « Je ferai l’effort de me coucher tôt, peut-être prendre un verre de vin devant Gatsby, et je serais frais et dispo pour rencontrer l’homme qui t’as dérobé ton cœur. »
    « Si Daisy et Jay avait eu la chance d’avoir un fils, je suis sûre qu’ils l’auraient appelé David. Je t’y vois très bien. »
    « Je vais me reposer ma chère. A demain. »

    Je me retournai vers Adam & Sam.

    « Encore une bonne nouvelle ! David viendra demain ! »

    Sammy jubila.

    « Ouaiiiis. »

    « Alors, mes amours, qu’avez-vous vu ? »


_________________

    J'aurais voulu t'écrire des lettres à fleur de peau. J'aurais voulu le prince au destrier d'argent. J'aurais voulu être la belle au bois dormant. J'aurais voulu sauver ta vie des milliers de fois. J'aurais voulu combattre les dragons d'autrefois. J'ai fait mieux que ça, un enfant de toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolateed.livejournal.com
Adam Bluth
BLUTH BOY • LONDON STYLE
avatar

Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 646
Date d'inscription : 01/02/2006
I-Pod Top Song : NERD - Stay Together
Mood : Bloody Good !
Copyright : Silk <3
Where can I find You? : Dans ma nouvelle maison...

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 4:34

Tout le monde est prêt. Sammy avait l’air impatient de sortir, comme pour chaque activité qui lui était proposé. Eve allait visiblement mieux et moi ? J’allais bien, de nouveau. Nous franchissons tous ensemble le portail de chez elle, je me dirige vers ma voiture mais elle en avait décidé autrement. Elle me passe les clés de la sienne. Ah, bon bah d’accord. Je les accepte avec le sourire et contourne les formes longues et raffinées de sa voiture. Je ne connais pas le modèle, mais c’est très classy. Un peu comme elle. En passant derrière la voiture pour rejoindre ma place de conducteur, je remarque l’inscription Peugeot à gauche. C’est français ça. Une 607, donc. On aurait dit une voiture de président. Ca se trouve le petit chef de l’état français conduisait ce genre de voiture. Ca doit être en tout cas, l’une des voitures les plus grande par sa longueur qui m’a été donné de voir. J’aimais ce que je voyais. Eve installe le petit et j’entre dans le bolide. Elle fait rapidement de même. Je pose les mains sur le volant, tourne les clés et allume le contact. Ca sent le cuir neuf. Je n’étais pas très fan de ce genre d’odeur, mais, mélangé au parfum succulent de ma belle, ça rendait très bien. C’était même parfait. J’appuie sur l’accélérateur, me vois surpris par les rugissements de la bête. Elle a du caractère, comme sa maitresse. J’aime ça. Je ne sais pas trop où je vais. Puis me souvint qu’on allait au zoo, ça m’avait presque échappé. Je me souviens d’y être allé plus d’une fois avec mon père. Il m’avait appris beaucoup sur les animaux. Ses histoires de lions, de girafes, m’avaient tellement passionnées petit que pendant longtemps j’ai voulu devenir vétérinaire. J’aurais pu, j’aurais peut-être même du. Nos sorties me revenaient à l’esprit, et le paysage également. Je me souviens de cette boutique, je tourne instinctivement à gauche toute, testant en même temps la tenue de route de la belle française. Oui, ces arbres immenses, je les reconnaissais. Je vais au bout de la rue, j’avance sans vraiment savoir où je vais, je me laisse guider par mes souvenirs. Ce porche…oui. On est plus très loin. Mes yeux brillent un peu, j’aimais tant ces moments de ma vie. Si intense, si rare. J’aperçois le parc de loin, je souris et me gare à l’ombre. Je suis assez fier de moi-même, sur le coup. Je coupe le moteur et tourne ma tête vers elle. Sans rien dire, elle anticipa ma question. Et m’explique le programme de la journée. Je rie un peu à la fin de sa tirade. Elle avait ce don de faire croire qu’elle s’en foutait de tout, mais au fond d’elle, tout était clair et calculé. On pouvait me décrire comme quelqu’un d’organisé, mais Eve, détenait la palme à coup sur.

« D’accord » Lui soufflais-je à l’oreille avant de l’embrasser timidement.

Sam sors de la voiture tout excité. Il devait attendre ce moment depuis un moment pour en être aussi content. Cela ne m’étonnerait pas de savoir qu’il adore les animaux. Je rigole quand il fait le fou-fou. Il a une bonne façon de le faire, gesticulant dans tous les sens, à choper la jambe de sa pauvre mère. On avance un peu, main dans la main. J’allais réagir à l’entrée du parc mais Eve sors directement son portefeuille. Elle paye sans même demander l’avis de quiconque. Ca aussi elle devait l’avoir prévu dans le programme de la journée. C’était un agenda vivant et son fils était une horloge. Quand à moi, je suis…un mélange des deux dirons-nous. On entre donc officiellement dans le zoo. Le petit blondinet se renseigne auprès de sa mère. Elle était calée, tout de même. Nous passons devant les chimpanzés quand le téléphone d’Eve commence à sonner. Je grimace gentiment, pendant qu’elle s’excuse et ralentis le pas. Sam se demande ce qui se passe mais reste focalisés sur les singes. On prend un peu d’avance sur elle mais nous arrêtons devant les grilles qui nous séparaient de ceux qu’on appelle les animaux les plus proches des hommes.

« Papa, Papa, on peut leur donner à manger ? »
Je pioche dans mes poches mais je n’ai rien. Euh…m’avait-il appelé Papa ? Je bug une seconde puis lui réponds enfin.
« J’ai rien sur moi mon chéri…regardes celui là. » Dis-je en pointant du doigt l’un des leurs.
Venais-je de l’appeler mon chéri ? Que de premiers pas cet après-midi. Il boude un instant puis rigole en voyant la tête d’un des mammifères, perché sur son arbre.
« Il est marrant lui… »Ajoute t-il en me le montrant du doigt lui aussi.
« Tu sais que c’est les animaux qui nous ressemblent le plus, ce sont des chimpanzés… »
Il fait mine de réfléchir.
« Celui là, on dirait Mamie » Dit-il.
Il m’arrache un sourire moqueur. On verra demain, pensais-je tout bas.


Il fait le zouave. Le rire de ma bien aimée me surpris un peu. Je la regarde et me demande qui peut bien déclencher une si bonne humeur. En général quand elle est au téléphone c’est avec sa mère et ce n’est pas très joyeux. En tout cas jamais je ne l’ai entendu rire comme ça au téléphone. Je ressens un peu de jalousie monter en moi mais l’esquive en me reconcentrant sur mon fiston. Nous avancions encore un peu et passons devant la grille des lions, rapidement.

« Tu vois ça, c’est le Roi de la jungle, le Lion. »
« Oui je sais, son papa il meurt à la fin du film »


Je rigole et lui ébouriffe les cheveux. Alala, ce Sammy, toujours le bon mot pour faire rire. On traverse de l’autre côté, en face, en fait. Là où se trouvaient les girafes. Quelles belles créatures. A chaque fois que j’en apercevais, je ne pouvais pas m’empêcher de penser aux Diplodocus, ou même aux Brachiosaurus, ces dinosaures herbivores, dotés d’un immense cou eux aussi. Surement des ancêtres. Je suis prof de bio, pas historien, non plus. Je m’accroupis et lève mon index au ciel, pour lui montrer la beauté de ces animaux tachetés.

« Ca, ce sont des girafes, tu as vu leur cou ? »
« Elles sont graaaandes »
« Et oui, elles ne mangent que des feuilles d’arbre…tu vois ? » Ajoutais-je en pointant une d’elles qui était prise sur le fait. Je souris puis le regarde, émerveillé.


Je me relève, posa ma main sur sa tête alors qu’il était agrippé aux grilles. Eve reviens vers nous. Enfin pensais-je. Elle nous annonce que son voisin viendra bien demain. Ah, c’était lui, alors, le mystérieux homme qui faisait tant rire la femme de ma vie, la mère de mon enfant. Je souhaite me taire mais dans un élan de jalousie édulcorée, je lance quelques mots.

« Ah, the David. »

Dis-je avec ironie, en roulant les yeux au ciel. Ma phrase se vit caché par les cris de Sammy, trop content pour s’empêcher de parler. Oh, si elle n’avait pas entendu ma remarque, tant mieux. Elle nous demande alors ce qu’on a vu, je laisse le petit parler. Pendant que moi je fourre mes mains dans les poches, tout sourire.

_________________

    That may be all I need
    In darkness she is all I see
    Come and rest your bones with me
    Driving slow on sunday morning
    And I never want to leave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athens.forumactif.com
Eve Mason
FIRE WALK WITH ME• It wasn't lust, it was chemistry ♥
avatar

Féminin
Age : 30
Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 26/08/2007
I-Pod Top Song : Rachel Stevens - Silk ♥
Mood : Busy & melancholic
Copyright : Silk Stocking
Where can I find You? : On a mission but shhhh that's a secret ; )

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
3/5  (3/5)

MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 9:22

    Je ne fixais qu’Adam alors que Sammy n’arrêtait pas de parler de chimpanzés et de girafes. J’avais entendu sa petite remarque, j’avais vu toute la jalousie dans les yeux d’Adam. Cela me fit rire. Mon sourire se fit amusé. D’un côté, je trouvais cette jalousie inutile. David et moi n’étions que de deux très bons amis de faculté, oui, ça pouvait exister. Je ne l’ai jamais vu comme autre chose et lui préférait, en général, les grandes blondes. D’ailleurs il avait toujours eu un faible pour ma grande sœur. Il se moquait toujours de ma couleur de cheveux. De mon côté, sa façon de parler m’amusait, mais c’était tout. Je ne m’étais jamais sentie attirée par lui, et ce depuis que je le moment où je l’avais rencontré pendant un cours de littérature. Passion que nous partagions. Je m’approchais d’Adam et lui pris le bras puisqu’il avait décidé de mettre ses mains dans ses poches. Sa jalousie m’amusait et me rassurait aussi. S’il était jaloux, c’est qu’il devait tenir à moi. En plus il n’avait même pas rencontré David. Il aurait même pu être jaloux d’un nain barbu et boiteux. Il ne connaissait même pas David. J’espérais secrètement qu’Adam et notre voisin allait s’entendre. Je ne pensais pas avoir de problèmes du côté de David. C’est Adam qui m’inquiétait plus. Cela pouvait se comprendre. David me connaissait presque mieux que je ne me connaissais moi-même. Nous nous connaissions depuis dix ans. Nous n’avions pas à nous parler pour nous comprendre. Je secouai la tête. Mon sourire espiègle s’accentua.

    « Mais… Serait-ce de la jalousie que je vois dans tes yeux ? »

    J’eu un petit rire. Sam tira après ma main libre.

    « Maman, c’est quoi la jalousie ? »

    Mon rire s’allongea. J’arrêtai alors notre marche, et je me mis à sa hauteur. Je déposai un baiser sonore sur sa joue. Il n’aimait pas ce genre de bisou, à chaque fois, il passait sa main sur sa joue, comme pour l’effacer. J’ébouriffai ses cheveux, qui maintenant, ne ressemblaient plus à grand-chose. J’aimais la curiosité de notre fils. Ca il avait du l’hériter de moi. Je le pris alors dans mes bras, pour qu’il soit à notre hauteur. Je regardai tour à tour Adam et Sam. Mon ton mesquin était toujours présent.

    « Et bien, la jalousie, c’est quand Papa préférerait que Maman rigole avec lui plutôt que quelqu’un d’autre. »

    J’haussai les sourcils vers Adam, le regard facétieux et interrogateur. Je n’ajoutais pas de commentaires, mon regard se chargeait pour moi de lui demander si je n’avais pas raison. Je ne sais pas si Sam avait compris le réel sens de ma remarque. En tous cas, il me tapait légèrement sur l’épaule. Je jetais vers lui des yeux mi-contrarié, mi-amusé. Je savais déjà ce qu’il allait me dire. En même temps, je le comprenais. Il n’avait pas vu son père pendant plus de quatre ans. Il voulait nous avoir pour lui tout seul pour très longtemps maintenant.

    « C’est nul, Maman. Tu devrais rire avec Papa. En plus il est marrant. »

    Je ris devant la perspicacité de Sam. J’embrassai à nouveau sa joue, mais moins bruyamment cette fois-ci. Il n’effaça pas le baiser. Je me déconcentrai alors sur Adam. J’étais réellement d’humeur taquine, et l’évènement de ce matin me paraissait à des années lumières de cette légèreté ambiante. Je devais être mal réveillée tout à l’heure. Ma main remonta jusqu’à la joue d’Adam.

    « Rassure-toi, mon amour, tu seras toujours son préféré. » Le rassurai-je en désignant Sammy d’un coup d’œil. « Et le mien aussi. » Ajoutai-je dans un souffle, déposant un baiser sur ses lèvres.


_________________

    J'aurais voulu t'écrire des lettres à fleur de peau. J'aurais voulu le prince au destrier d'argent. J'aurais voulu être la belle au bois dormant. J'aurais voulu sauver ta vie des milliers de fois. J'aurais voulu combattre les dragons d'autrefois. J'ai fait mieux que ça, un enfant de toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolateed.livejournal.com
Adam Bluth
BLUTH BOY • LONDON STYLE
avatar

Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 646
Date d'inscription : 01/02/2006
I-Pod Top Song : NERD - Stay Together
Mood : Bloody Good !
Copyright : Silk <3
Where can I find You? : Dans ma nouvelle maison...

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 14:33

« …Là on a vu un chapanzé qu’à la tête à Mamie, et puis après on a vu Simbad et puis… »

Sammy continuait de parler mais Eve et moi étions dans une tout autre forme de conversation. Nos regards ne se lâchent pas, je crois qu’on tentait de lire dans les pensées de l’autre. Je pense qu’elle a entendu ma remarque, sinon elle ne me regarderait pas avec cet air moqueur. A me regarder, comme ça, ce n’était pas forcement évident d’arriver à déceler une once de jalousie dans mon regard. J’essayais tant bien que mal de cacher ce sentiment au fond de moi. En effet, je ne suis pas ce genre de gars –je pense- à montrer sa jalousie, à se faire bouffer par ce sentiment étrange et frustrant. Je ressentais ce malaise, tout de même. J’avais en moi ce truc qui me disait qu’elle et David se connaissaient depuis pas mal de temps –elle me l’a raconté- et qu’il devait en savoir beaucoup plus que moi sur ma bien aimée. C’est plus ça qu’autre chose qui me rendait jaloux. Son physique n’importait que peu, au final. Bon, si il ressemble à Adam Levine je me tire une balle dans le pied mais ça aurait été un grand-père à la retraite ça aurait été pareil. Il devait avoir ce genre de complicité qu’un meilleur ami a, et très égoïstement, je m’en voulais de ne pas avoir ce genre de relation avec elle. Je ne suis pas une pipelette, ça doit être pour ça. Elle prend ma main comme pour me rassurer de quelque chose d’encore incertain. Sam avait finit son petit spitch. Mais je vois dans son regard que ma jalousie n’était plus un secret pour elle, et qu’elle a envie de le partager à voix haute.

« Mais… Serait-ce de la jalousie que je vois dans tes yeux ? »

Je fais comme si je ne l’avais pas entendu, regardant à l’opposé, puis évitant son regard qui allait m’accuser en riant, je pose mes yeux dans le vide. J’avais toujours un grand sourire de façade.

« Au secours, aucun rapport » Dis-je en fixant la touffe blonde de Sammy.

Je me retiens de rire, pour ne pas ruiner l’effet comique de ma remarque. Je ne pu pas continuer à rester faussement sérieux quand mon fiston pris la parole. Ah, les jeunes. Toujours à demander pourquoi, à chercher des explications dans les trucs les plus inutiles du monde. Parfois, petit, je pouvais avoir de très longues réflexions sur mon pot de yaourt. Pourquoi est-il fait comme ça ? Comment était-il arrivé là ? Pourquoi on l’appelait yaourt et non pot blanc ou liquide de vache à la myrtille ? A cet âge là, ce genre de question est primordial pour votre survie. Eve stoppe notre marche pour le porter. Il avait sa tête à la même hauteur que nous. Sa mère me regarde, je n’esquive plus son regard, même si j’essaie de ne pas éterniser le moment. Ca me gênait qu’elle lise à l’intérieur de moi quand je ressentais ce genre de chose pas très folichonne. Elle me lance une autre remarque, j’accueille son ton toujours aussi mesquin par un sourire amusé. Elle avait raison, c’est ça le pire dans l’histoire. D’ailleurs c’est ce qu’elle veut entendre, je le comprends dans son regard. Mais je ne suis pas prêt d’admettre ma jalousie à voix haute, j’essayais toujours de le cacher de par mon visage radieux en cette magnifique journée ensoleillée. Sam se charge de se venger pour moi en faisant rire tout le monde avec sa phrase. Ma main vient se poser sur ses cheveux, histoire de dire « c’est bien fiston ». Il apprend vite le petit. Pour profiter de la perche qu’il m’avait tendue, je me risque enfin à prendre la parole.

« La vérité sort de la bouche des enfants… » Dis-je de façon tout à fait innocente.

L’ambiance était toujours aussi détendue entre nous trois. Mon ambiance à moi semblait se calmer aussi. Elle s’en assure en tentant de me rassurer. Elle pose sa main sur ma joue. Ce geste parvient plus qu’autre chose, à m’apaiser l’esprit. C’est comme ci avec la paume de sa main, elle avait absorbé toutes mes mauvaises pensées. Qu’est ce que je l’aimais, rien que pour ce genre d’attention. Ce genre de tour de magie qui en fait ma préférée à moi, pour toujours. Elle m’embrasse. Je ne suis plus jaloux. David pouvait peut-être la faire rire et la connaitre sur le bout des doigts, mais ses lèvres étaient miennes. Je prolonge un peu ce petit baiser et lui caresse la joue à mon tour.

« J’espère bien… » Ajoutais-je en riant.

J’espère mais je le sais déjà. Bon, ce n’est pas tout mais je commence à avoir faim et on n’a pas encore vu les hippopotames, oh ceux là mon fiston allait les aimer. Je regarde Eve, mes lèvres s’étirent en un sourire franc et généreux. L’escapade comme la journée, venait de commencer…

_________________

    That may be all I need
    In darkness she is all I see
    Come and rest your bones with me
    Driving slow on sunday morning
    And I never want to leave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athens.forumactif.com
Eve Mason
FIRE WALK WITH ME• It wasn't lust, it was chemistry ♥
avatar

Féminin
Age : 30
Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 26/08/2007
I-Pod Top Song : Rachel Stevens - Silk ♥
Mood : Busy & melancholic
Copyright : Silk Stocking
Where can I find You? : On a mission but shhhh that's a secret ; )

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
3/5  (3/5)

MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 17:27


    Nous continuions notre promenade. Après avoir mis mes lunettes sur mon nez, je ne lâchais plus la main d’Adam, et je portais toujours Sammy sur mon autre bras. Au bout d’un moment, je le reposai par terre. C’est pas tout ça mais il commençait à se faire lourd le petit XD. J’aimais voir Adam jaloux. Nous arrivâmes devant des hippopotames, devant lesquelles Sam s’extasia. Adam regardait notre fils avec un air fier. J’en avais presque les larmes aux yeux. Heureusement que mes lunettes cachaient mon émotion. Je caressai à nouveau sa joue, comme pour lui montrer que je le comprenais, et que je partageais ses sentiments. Je lui souris, mais ce n’était plus d’amusement. C’était totalement sincère. La visite toucha à sa fin vers treize heures, comme je l’avais prévu. Nous sortions donc du zoo, Sam avait des étoiles plein les yeux. Je voyais que Sammy n’avait plus envie de marcher pour le moment. Je les laissai donc tous les deux sur un banc près du zoo, alors que j’allais chercher la glacière et les autres objets nécessaires au pique-nique. Je revins, et nous installions, Adam et moi, une couverture dans un coin à l’ombre, dans l’herbe. J’avais laissé le parasol sans la voiture, pour tout à l’heure. Je donnai un sandwich à Sammy, et un autre à Adam. J’ouvris le mien. Je mordis dedans.

    « Mmmmh, c’est vraiment délicieux Adam ! »

    « C’est bon Papa. » dit Sam, alors qu’il venait, lui aussi, d’entamer son sandwich.

    « Vraiment, mon amour, je ne te savais pas aussi bon cuisinier ! Je vais te laisser les rênes de la cuisine je crois. »

    Un rire vint ponctuer ma proposition. Nous mangions lentement, tranquillement. C’était reposant de manger avec une petite brise qui fouettait le visage, les oiseaux qui chantent, peu de gens autour, et la présence de mes deux amours à côté de moi. Sam mangea ensuite quelques bonbons, mais il se modéra de lui-même. Je lui ébouriffai à nouveau les cheveux, puis il commença à s’allonger, fermant les yeux. Je vois qu’il était l’heure de la sieste. Je lui sortis un petit coussin pour sa tête. Il s’allongea à nouveau, et sa respiration devint plus régulière, légèrement plus faible. Il s’était endormi. Je regardais Adam. Et là, je pensai au terrain de mini-golf qui se trouvait dans le coin. Je me rappelais les clubs de golf dans son appartement, les livres, la petite coupe.

    « Mon amour ? » Demandai-je, souriant. « Tu joues toujours au golf ? »


_________________

    J'aurais voulu t'écrire des lettres à fleur de peau. J'aurais voulu le prince au destrier d'argent. J'aurais voulu être la belle au bois dormant. J'aurais voulu sauver ta vie des milliers de fois. J'aurais voulu combattre les dragons d'autrefois. J'ai fait mieux que ça, un enfant de toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolateed.livejournal.com
Adam Bluth
BLUTH BOY • LONDON STYLE
avatar

Masculin
Age : 29
Nombre de messages : 646
Date d'inscription : 01/02/2006
I-Pod Top Song : NERD - Stay Together
Mood : Bloody Good !
Copyright : Silk <3
Where can I find You? : Dans ma nouvelle maison...

Warrior Profile
Relationship:
Points Warriors:
200/200  (200/200)
Fannatitude des Warriors:
5/5  (5/5)

MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   Lun 29 Juin - 21:48

Notre visite continua. Elle touchait à sa fin quand on arrive prêt des hippopotames. Ces grosses bestioles de plusieurs tonnes sont vraiment hilarantes. Je laisse le soin à Sammy de les découvrir tout seul comme un grand. Il n’y avait pas grand-chose à rajouter de plus, les yeux de mon fils faisaient tout le travail. Il rigolait en les voyant ouvrir leur énorme bouche les uns après les autres. Criant « regardez, regardez » à chaque fois comme si il était le seul visiteur de ce beau musée animalier. A ce moment là, en le voyant s’enthousiasmer de la sorte, je savais qu’il allait aimer ces animaux, comme tous les autres. Comme moi à son âge, et ça, ça me rendait fier et surtout content. Eve ma prend la joue comme tout à l’heure, ça me fait toujours autant de bien, je vois dans ses yeux qu’elle comprend ce que je ressens. Elle lis dans mon cœur et ça ne me gène plus du tout, au contraire ça me détend. Nous prenions notre temps et au bout d’un moment, d’une manière générale, nus décidions silencieusement que la visite était terminée. J’avais envie de m’installer quelque part, le petit commençait à trainer un peu des pieds et Eve commençait à en avoir marre de se battre avec se soleil qui lui tapait sur la tête. Nous nous arrêtons un peu au hasard. Le chemin du zoo se finissait à vue d’œil. Je regarde autour de nous pour voir si un banc, une table ou autre nous accueillerait gentiment. Je ne repère rien de libre, mis à part un coin tranquille là-bas. Pas trop de soleil. Pas de table, tant pis on mangera à même le sol, enfin façon de parler. Eve nous invite à l’attendre sur un banc près de là où j’avais repéré l’endroit. Elle revient et nous nous installons vite à l’ombre, une couverture sur l’herbe. La glacière vient au milieu de nous trois. Nous en sortons les sandwichs, un chacun pour le moment. Je pioche une bouteille en verre de Coca, l’ouvre et laisse une gorgée couler dans ma gorge. Ah, rafraichissant. Je sors mon déjeuner de son emballage alors que les autres avaient déjà croqué dedans. C’était bon ? Je mords dedans. En effet. Le pain de mie ramolli fondait dans la bouche avec le beurre. Les bouts de cornichons croquaient sous la dent. Incroyable ce que l’on peut faire avec du pain, du beurre et du jambon. Je les remercie de leur compliment à eux deux. Croque à nouveau dedans puis réagis ensuite à ce que me dit Eve, une fois mon manger mâché et avalé.

« Parce que tu ne l’avais pas encore considéré ? » Dis-je avec toujours autant d’ironie dans ma voix.

J’étais un bon cuisinier, je le savais moi-même. Mais mon manque de temps et ma flemme naturelle faisaient que je ne prenais jamais le temps de me préparer un bon petit truc. Je n’en avais pas réellement besoin non plus. Là, j’aurais peut-être un peu plus l’envie de faire plaisir à mes deux amours. Nous mangeons sans dire grand-chose. Le vent se chargeait lui-même de faire la conversation. Il doit être un peu plus de deux heures quand Sam commence à bailler. L’horloge vivante allait devoir recharger ses piles. Eve le connait tellement bien qu’elle avait déjà sorti le coussin qui allait sous sa tête. Tout un rituel. Il s’endormit comme une pomme et il ne restait plus que nous deux, côte à côte. Je finis ma bouteille de Coca que je remets dans la glacière une fois vide. On s’occupera plus tard de jeter ce qui allait à la poubelle. Elle me surnomme « mon amour » pour la deuxième fois en moins d’une demi-heure. Ca me fait un peu bizarre mais j’apprécie l’attention. Je la fixe alors.

« Oui… »

Elle sourit. Je ne suis pas gêné mais j’allais devoir m’habituer à ce surnom. Bref, elle reprend la parole. Si je jouais encore au golf. Pourquoi une telle question ? Oui, euh enfin plus maintenant, plus tellement. J’étais, dans ce domaine également, pas mal doué. Comme la cuisine, c’est une activité que je ne pratiquais plus vraiment. Manque de temps, manque d’envie là encore.

« Ca fait un bail que je n’ai pas touché à un club de golf mais je dois toujours avoir la main, pourquoi ? »

Ce n’était pas une passion, juste un hobby. Même si j’ai, peut-être, accidentellement, gagné un trophée ou deux, mais j’étais bien plus passionné dans le basket. Malheureusement pour moi j’étais terriblement nul à ce sport. Regarder les Lakers tous les week-ends en ville ou à la télévision me faisait rêver, par contre. Je ne suis pas partie les voir depuis un bon bout de temps, eux aussi. Ce serait peut-être l’occasion, un jour, d’y aller avec Eve et Sam. Bref, je me perds dans mes pensées, attendant une réponse de ma bien aimée.

_________________

    That may be all I need
    In darkness she is all I see
    Come and rest your bones with me
    Driving slow on sunday morning
    And I never want to leave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athens.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Perfect Family Portrait [Adam, Eve, Sam]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sky&Elya | family portrait
» Family Portrait -Venise, ITALIE- [R. ♥]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» portrait de personnages illustres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We used to be friends :: Bell Gardens :: Wilson Park-
Sauter vers: